Qu’il s’agisse d’inconfort sexuel, de pesanteur pelvienne, de troubles urinaires avec ou sans fuites, n’hésitez pas à consulter car vous souffrez peut-être d’un relâchement périnéal.

Après un examen gynécologique complet, un interrogatoire précis de vos symptômes et de leur ancienneté, une rééducation périnéale pourra peut-être vous être prescrite, et ce, quelque soit votre age. Si une chirurgie est envisagée par votre gynécologue, la rééducation permettra  sans doute de différer l’intervention de quelques mois ou quelques années et de vous donner, pendant ce laps de temps, la possibilité de travailler seule votre musculature périnéale, augmentant ainsi les chances de durée dans le temps de votre chirurgie. L’intervention ne sera même peut être plus nécessaire. Parlez en à votre médecin ou à votre gynécologue, et ce, le plus tôt possible. Plus votre prise en charge sera précoce, plus vous obtiendrez de bons résultats. 

En ce qui concerne les descentes d’organes débutantes (prolapsus débutants), la pose d’un pessaire pourra peut être vous être proposée. Nous pouvons réaliser ce geste et vous apprendre à l’installer vous même par la suite. Il existe des pessaires cubes et des pessaires anneaux (images). L’un comme l’autre se laissent parfaitement oublier lorsqu’ils sont correctement positionnés dans le vagin.

Quelques conseils pour limiter les risques de relâchement périnéal et les symptômes qui y sont associés :

  • Ne faites pas travailler vos abdominaux n’importe comment. Si vous cherchez à pratiquer une activité sportive, orientez vous vers « la gym Pilate », le yoga, l’aquagym, le vélo, la marche. Limitez la course et les sauts.
  • Pratiquez systématiquement « Le verrouillage à l’effort ». Ce qui signifie : contracter votre périnée à chaque fois que vous allez éternuer, tousser, crier (après le chien!)…
  • Rentrez dans une chorale. Et oui, le chant, par l’intermédiaire des interactions entre les mouvements respiratoires et les muscles périnéaux est intéressant!
  • Ne laissez pas votre vessie se distendre et allez uriner souvent.

Les méthodes de rééducation périnéales an Cabinet 

  • Méthode dite de « biofeedback » avec une sonde vaginale reliée à un ordinateur. Vous visualisez vos contractions sur un écran, pouvant ainsi contrôler votre travail et l’améliorer.
  • Stimulation : Avec une sonde vaginale, également reliée à un ordinateur, des impulsions électriques permettent la contraction de votre muscle et son renforcement.
  • Travail de contractions abdomino périnéal : En tenue de gym, sur un tapis, nous vous apprenons à vous servir de vos muscles abdominaux à bon escient.
  • Travail en « Eutonie » : Egalement sur tapis. Prise de conscience de la zone périnéale, intégration au corps dans sa globalité.

 Les incontinences urinaires et les descentes d’organes ne sont pas une fatalité. Il ne s’agit plus, non plus, de sujet tabou. Ne laissez plus le temps gâcher votre quotidien !

 

Tous ces actes de consultation et de rééducation sont pris en charge par votre assurance maladie et votre mutuelle.